Un jour comme un autre

Nous étions en plein mois de Janvier, j'étais sur le parking de mon supermarché Carrefour. Les réverbères répandaient un halo jaunâtre assez déplaisant, l'air était humide et froid. Je crois que c'est à ce moment là que j'ai commencé à déprimer sérieusement. Avant de mettre le contact, je me suis demandé à quelle date remontait mon dernier fou rire. 1 semaine ? 3 mois ? Le simple fait de me poser cette question m'a immédiatement glacé le sang. J'avais besoin de rire, de rire vraiment. J'avais besoin de faire quelque chose d'inhabituel, d'être aux commandes d'un projet de faible envergure mais quelque chose de drôle. J'avais envie de rire, à tout prix. Arrivé chez moi, je me suis mis devant mon ordinateur et j'ai effacé la quasi-totalité de mes trolls en cours. Aucun n'était arrivé à me faire décrocher un sourire, peu importe les efforts que j'investissais. Il fallait réfléchir, vite. Et puis j'ai eu une idée pas mal, quelque chose qui pouvait marcher, quelque chose qui me redonnerait le sourire pour la journée, voire la semaine.

Rendez-vous donc sur Vivastreet, un des rares sites où l'on s'essuie les pieds en sortant. Je tombe alors sur quelques profils un peu marrants, genre :

Ou encore :

Perso, mon préféré :

Et puis il était là... Le genre de type génial sur internet qui te fait rire jusqu'à t'en étrangler : my masterpiece... Je vous présente Maitre Arabe :

View post on imgur.com

Voici une autre copie d'écran avec la description :

De toutes les 800 annonces que j'ai pu faire défiler, seul le Maitre Arabe avait un potentiel à la hauteur de mes projets. La deuxième annonce était beaucoup moins dure à trouver, j'ai opté pour celle-ci... Elle se fait appeler "Fleur Bleue" sur Vivastreet :

Show time...

Suite à mon message, je reçois un mail moins de 5 minutes plus tard :

J'imagine Fleur bleue devant son ordinateur en train de rafraichir sa boite mail tous les jours, seule dans un petite appartement de merde, dans l'espoir que quelqu'un réponde à son annonce car elle se sent seule dans la vie.

Heureusement que Maitre Arabe va apporter un peu de piment à tout ça. Ni une ni deux, Maitre Arabe sort le grand jeu :

Dès cet instant, j'ai entretenu une correspondance entre le maitre Arabe et Fleur bleue.

Fleur bleue était charmée par l'attitude de Maitre Arabe, humble, poli, respectueux mais avec beaucoup de problèmes de confiance en soi... Il n'en fallait pas beaucoup plus pour que Fleur bleue soit prise d'une irrésistible envie de le réconforter. Les messages qu'elle recevait de Maitre Arabe quand j'étais derrière le clavier étaient enveloppés d'une chaleur humaine qui était à deux doigts de m'attendrir également. Fleur Bleue se sentait probablement écoutée pour la première fois.

De son côté, Maitre Arabe recevait des messages de grosse chaudasse avec les punchlines de film porno les plus crades depuis 2008. Genre :

Donc Maitre Arabe était content... Moins que ce que je pensais, mais il bandait quand même, très impatient de pouvoir rencontrer sa soumise parce qu'il voulait du "sérieu" : moins de parole, plus de coups de bite...

Une fois à maturation, il était temps que Maitre Arabe et Fleur bleue se rencontrent. Aucun des deux n'habitaient Montpellier, mais ils ont malgré tout accepté de faire le déplacement pour se voir l'un l'autre. Je fixe donc la date et l'heure avec Fleur Bleue, brûlant d'impatience de pouvoir enfin la rencontrer afin de pouvoir échanger des heures sur le sens de la vie, et je fixe donc également le même RDV à Maitre Arabe, le feu au cul, impatient(e) de se faire mettre des barreaux de chaises jusqu'au dossier. J'ai préalablement envoyé des photos de l'un et de l'autre croppées juste au niveau du visage afin qu'ils se reconnaissent.

Samedi, 15 heures, je m'installe sur la place de la Comédie et je prends une bouteille de rouge de la grange des pères millésime 2011, pas un vin de merde, 100 balles la quille, mais franchement ça les valaient largement.

Le serveur s'excusa de la terrasse non chauffée, je lui répondis que cela n'avait aucune importance. J'étais pratiquement le seul assis en terrasse, assistant aux premières loge à la rencontre entre Maitre Arabe et Fleur bleue.

Je n'ai pas pensé à filmer l'événement. C'était un projet personnel, je n'avais pas envie sur le moment de le partager. Il va donc falloir que vous fassiez preuve d'imagination.

Maitre Arabe était en avance, pantalon en cuir, sac à dos Eastpack noir défoncé, chaussures Kappa et blouson Lacoste. Un style assez improbable, un regard déterminé.

Fleur bleue arriva avec un peu de retard.

Il la vit de loin et fit semblant de ne pas l'avoir remarquée.

Fleur bleue s'approcha, le salua de la main et sembla se pencher pour lui faire la bise, visiblement enjouée et heureuse de rencontrer enfin cet écrivain charmant.

   

Le maitre arabe esquiva la tentative de bise de fleur bleue et parla, parla, parla.

Je n'arrivais pas à savoir ce qu'ils se disaient, j'étais trop loin, mais je pouvais cependant lire l'incrédulité dans le regard de fleur bleue.

Une laisse avec un collier se retrouvèrent comme par magie dans les mains du Maitre Arabe, visiblement agacé par l'incompréhension de fleur bleue.

Fleur bleue lâcha son livre par terre d'effroi et s'enfuit.

Le maitre Arabe jeta alors quelques regards aux alentours pour voir si quelqu'un avait été témoin de la scène et partit presque aussitôt.

J'entends encore l'écho de la chute du livre entrouvert sur les gros pavés de la place. Il s'agissait de "Et si c'était vrai ?" de Marc Lévy.

Dans Créas perso. Là t'as le permalien. Et là tu peux voir les tags.

47 coms pour Un jour comme un autre

  1. Francis dit :

    t’as vraiment fait ca ? miskine pour fleur bleue… elle avait rien demandée la pauvre.

  2. Dona Cracra dit :

    Ils sont où les dinosaures ?

    • Deeplake dit :

      J’ai prévu d’écrire une suite sous forme de fiction pour 2019 avec des dinosaures, ça vient… Je crois que les gens ne sont pas encore prêts.

  3. Rhinoceros11 dit :

    han han, bien joué
    jfé pareil avec omegle, je me mets en man in the midle entre 2 fnetre/personne, et je glisse des mots chelou pour le lol, je suis trop dark

    • Greroux avec sa chaine en or autour du cou dit :

      Hé mec moi j’suis le king ok ? Quand je débarque dans la cité y’a des mecs qui partent en courant et qui chient dans leur froc tellement j’ai du charisme Walah, pull Com8, calecon Calvin Klein, j’impose, clicli claclac.

  4. songement dit :

    Pour ta sérieuse déprime on te croit sans forcer.
    Pour le reste t’es un tho-my, c’est sûr paske comment t’aurais pu voir son regard déterminé à Maitre Arabe alors qu’il a des lunettes de soleil, bah ouais, c’est sûr que tu peux pas, bah ouais mon gars, bah ouais, grillé comme une tartine.

    • Dona Cracra dit :

      Toi t’es le genre de gros fils de ses morts qui écris un article de fils de pute sur le dernier bouquin de houellebecq, genre : Ouais mais ouais mais ouais, il aurait pu, il aurait du… Blabla
      En gros ton blaze rime avec fondement et c’est pas pour rien.

      J’veux bien raler quand un rien du tout nous balance une actu de
      Mais j’écarlate mon sexe quand on a du bon.

      Alors j’veux pas faire de préférentisme, ou j’sais pas genre le prof il est gentil.
      Mais merde, deeplake gère.
      Alors zubi zeubi zeubi zeuboi.

      Ca fait 6 mois qu’y’a pas un trou du cul pour avoir un peu d’imagination (sauf vivelavie mais respect le pauvre c’est sa vrai vie)447
      ouais je saisc cest facile de cracher, maios vous saevez le pire ?
      J’ai pas de briquet jj’ai allumé mon jointn sur la plaque életrique
      Mais c’est pas le pire,
      le pire, c’est que j’sviuens d’akler chier et que j’avais pas de pq,
      alors j’me suis éssuyer tant bien que mal avec le flotte infusé de merde (georges, si tu me lis, j’veux boen une recette corect) qui se trouvaut auy foind des chiottes.
      j’men fou je lave la lieterie demain, j’éspère.

      Je reprend des forces, je me concentre.

      Le pire, c’est que je finis par faire le même constat qu’avec la vie et ses rencontres.
      Vous manquez cruellement de fantaisie.
      Le trisomique a fait la monumentale erreur de tuer l’un des derniers chefs militaires commandant le bastion de la curiosité maréchossante.
      Et a, par la même, réquisitionner le monopole de la dégueulasserie.

      On fait quoi la ?

      Vous anticipez la mort, Jésus l’a aussi fait.
      Mais ni vous, ni personne ni la bible a réussi à lui donner raison.

      On manque de caca, on manque de sexe tranché, de sexualité inaccomplie et de poésie incomprise, plaignez vous.
      Le Christ, le ciel, grosse monté.
      LE gens de la route, sans rubrique nécrologique ni fait divers.

      On se fout de notre gueule.
      On manque pas d’humour.
      C’est du sale que l’on veut.
      Celui qui se déplacait en camion faisait l’unanimité.
      JE suis obligé de rallumer mon joint sur la plaque electrique

      J’aurais voulu écrire de la poésie, mais vous êtes tellement critique…

      J’ai passé la nuit dernière chez mon plus vieille ami, il couche avec mon ex, j’ai revu mon ex aussi : Son visage est calibré pour l’interrogation et son cul pour l’astreinte.

      Sinon Tanlines ont sorti un nouvel album, moins bon que celui d’avant mais tr »és bien.

      J’ai des cafards dans mon cloaque.
      Ils sont à mon sous frigidaire ce qu’est la joufflue du radiateur de lynch.
      J’avais émi une théorie : Les cafards se réfugies chez l’humain pendant le froid. Ils sont encore plus nombreux depuis la clémence météorologique.
      Ca tombe bien, j’en avais besoin ; je les veux mort entre deux vitres.

      C’est extremement dérengeant de ne pas avoir de feu.
      Prométhée me fait autant la gueule qu’à son frère.
      Peut être même davantage; j’ai en tout cas les mêmes défauts que le fils de son père.

      https://www.youtube.com/watch?v=6iz1vrjX3Ls&index=2&list=LLzDZurXCIHysPNc3W3mEMcg

      J’vais rallumer la plaque electrique, hu

      Laborieux cette fois.

      Laborieux…
      C’est ce que me disait mon père quand, érigé derrire moi, il jugait mes « devoirs ».nJ’ai appris la signification de ce mot bien plus tard, mais j’ai gardé jusqu’à présent ce goût du dégoût paternel.
      Vous imaginez, vous, l’horreur ? J’ai été, en parti, éduqué par mon père.
      Le genre de type que j’aurais pas voulu rencontrer en 1943 dans le village de Mornay Berry étant juif.

      Vous imaginez la merde :

      Je suis seul, dans mon 10m² d’étudiant au 7ème étage sans ascenceur, derrière une porte blindée, écoutant des rappeurs suédois, des cafards sortant de l’organe reproducteur d’un frigo, un pétard à moitié fumé à la bouche -le seul moyen de le rallumer : la plaque électrique ikéa-, les doigts enchainant les combinaisons de touches fabriquées pour qu’on ne les lises pas,
      Putain je suis tout le monde, tout le monde sans feu, tout le monde sans feu putain. J’ai des choses sur mon frigo, des affiches de guignol, les mêmes que celles dans mon miroir. Dans mon frigo j’ai rien, le givre du mitoyen congélateur a déjà envahi la moitié du réfrigérateur.
      Y’a deux bouteilles de Chouchen (un appérétif breton, du « vin de miel », de l’hydromel, le liquide des dieux) qui stagnent dans mon frigo, elles ont d’ailleurs commencées à l’aisser leurs empreintes dans la glace.
      « Je les gardes pour une bonne occasion ! » : Je le répète depuis..
      Ce que je veux vraiment dire, en fait, c’est :
      « Je les gardes pour quand je me ferais (enfin) sucer ! »

      Putain, j’suis pas pret de les boires.. J’adore ça pourtant.

      https://www.youtube.com/watch?v=prBaZzYmQrI

      Un passage à la cuiseuse, je m’endors sur le joint.

      J’ai enfumé la chambre, ça pue le pq cramé et merde, c’est désagréable.

      La condition humain vous faits pas chier ?
      Mourir, une vie, pas grand chose, aucune connaissance, deux cancer et un ulcère.
      Putain c’est triste, les gens qui meurent autour, tu sais que tu pue déjà de la gueule le matin, et le maton te guette.
      Je puais pas de la gueule quand j’étais plus jeune, j’avais moins d’ambition aussi, et moins d’arrogance, j’avais moins d’angoisse.
      J’ai faim. J’ai rien bouffé depuis

      Le joint s’est éteint..

      J’aime mes rêves, je les écrits dès que je m’en souviens en détail.
      J’ai réussi, au fil du temps, à travailler le vol dans mes rêves.
      J’ai chopé la technique : il suffit de faire une inclinaisons des jambes, comme si on allait sauter, mais pas vraiment, le torse en avant, les paupières closes, attendant la lumière, les bras balants, au mouvement éxigés au hasard de la gravité.
      C’est facile, il suffit de s’habituer.
      Il serait interessant qu’un personnage livre son carnet de rêve, je veux connaitre celui de Sac.

      Je vais allumer la plaque.

      J’ai faim.

      Si vous avez pas encore essayé les champignons va falloir, la musique est palpable, la même texture que celle du beurre laissé au soleil.
      Le sac monoprix, fragile et rose transparent, exactement la même couleur que celle des sous vêtement souillés des passe à 20 balles du bois de boulogne, ce sac il est beau, il semble se tortiller sur le mur, accroché par les bras par un cube de bois faisant partie d’un tout : un porte-torchon sur lequel s’est réfugié l’auteur des reflets;
      son frère en face syncope l’hystérie, c’est dingue
      y’a des morts, moments, momentanés
      des monts sacrés, c’est sacrément beau ce
      sacre de l’intimité entre l’aveu, la vertu et
      la varice, elle déscend, le talon, la cible,
      tigresse du bleu.

      Je continu

      J’ai toujours pas de feu mais je viens de me souvenir que j’avais une bière.
      J’ai soif.

      Y’a la lune qui passe par la fenêtre, la pollution lui fait de l’ombre, ça ne la rend que plus belle.

      Y’a la lune qui passe par la fenêtre,

      • songement dit :

        TG Donna moi jkick que la vérité, si t’es trop baisé pour l’écouter, retourne sur ton canapé, suce mon gros sifflet, la coupe du monde comme si t’y était.
        Ouais le bec ? Connais pas. Tfaçon jsais pas lire aut’chose que les âmes profanes des ânes trop sales.
        Jrâle pas pédé, jrape ça reufré, mate ça aisé, jte casse toi et ta poésie d’affamé, malfamé, dans ton fondement c’est là qu’jla met, m’insulter t’as essayé, t’insuffler du lard dans l’nez, c’est ça qu’je fait, allez bisous je dois y aller, fête des reumé, jpète des seumé, teste des remèdes, sur ce jm’emmène, je quitte la scène, je ne sue pas, tu niques ta mère car je tue ça, j’t’ai aisément souillé.
        Aisé.

  5. Dona Cracra dit :

    Franchement j’aurais voulu écrire un truc la, genre j’suis chaud ey tout.
    ¨Mais en fais j’ai limp' »‘zion e » mourir, genre j’ai des sojucis a l estomac.
    Mais c esyt bien, je vais mourir heureux, ERE
    A demain
    Vraiment, ke vous aime

  6. Dona Cracra dit :

    je voys kiff meme

  7. Dona Cracra dit :

    meme si j’ai des gaezq

  8. Dona Cracra dit :

    mais j dis ca comme da, j voulais pas pourir le post de deepklake

  9. Dona Cracra dit :

    bize a toi gros chou d tes mort

  10. B2oba dit :

    Vo lair les putes

  11. La Panpina dit :

    ça me fait le baume au coeur

  12. Morgen Friedmoltke dit :

    Au début j’ai cru qu’on aurait un joli texte où tu nous expose les intérieurs mornes de ton esprit paralysé dans une inertie d’angoisse impossible à dépasser. 🙁
    je suis fâché maintenant
    Casse du pédo la prochaine fois

    • deeplake dit :

      tes conseils de vie sont d’une banalité navrante… Alors ouais c’est pas « très cool » mais je pense que cela fait bien longtemps que mes rideaux sont ouverts sur un monde que tu ne pourras jamais voir.

      • y a les lettres de pédale dans ton pseudo dit :

        mensonge ou réalité scientifique ?

        • Deeplake dit :

          Ne t’approche pas ou l’underground te fout des coups
          de pe-pon si tu respecte pas les règles mec du béton,
          pour finir au côté des faibles, ceux qui voient le Hip-Hop qu’avec des samples de pop, mais tout ceux-là je les stoppe, a base de popopop.

    • Singe RAT dit :

      j’avais pas tout lu mais je viens de voir le truc avec Levy, donc je pense que t’as pas été gentil avec une amatrice de littérature très fine réservée à une poignée d’initiés. Je pense que t’es jaloux des gens avec des vies heureuses. Et lol tu crois que j’en ai quelque chose à foutre des prolongations interminables de ta dépression commencée à 16 ans quand tu t’es rendu compte que tu pourrais jamais partager l’enthousiasme des autres devant le dernier tarentino et l’album de Rihana ? Bah oui c’est dur d’être un individuum rare couvant des potentialités de génie sans égal, mais qui s’auto frappe d’ostracisme par dégout pour la fange… C’est ça ta revanche enculé ? Un canular entre deux jav ? Je disais ça pour que t’arrête de faire ta salope cynique du cul et que tu aille trouver un boulot Damien.

      • Deeplake dit :

        1 – J’ai une vie probablement plus heureuse que la tienne
        2 – Je n’ai jamais été en dépression (faut que t’arrêtes de croire tout ce que tu lis sur internet…)
        3 – Je ne peux pas éprouver de dégoût pour la fange car je trouve le mot offensant, j’en veux pour preuve la présence de Rihanna dans ma bibliothèque iTunes. C’est des gens comme toi qui entretiennent un très mauvais esprit dans notre société.
        4 – Ma joie de vivre et mon positivisme triompheront de tes remarques mesquines.

        • Singe RAT dit :

          5 – centimètres c’est la taille de ta bite
          6 – merci de répondre sérieusement à mon cacapostage
          7 – boules tu les as mais pas celles de cristal

          t’es pas drôle
          t’es toi

          • Deeplake dit :

            Ok, tu commences à me péter les couilles, j’arrive pas à être drôle parce que tu m’enlises dans des réflexions de merde en ramenant toujours des trucs chiants à débattre, c’est pas de ma faute. Va sur la chaine du Palmashow si t’as envie de rire mec, moi je te chie à la gueule, d’accord ?

            Alors tu vas probablement pas vouloir fermer ta gueule et tenter de faire un humour dérisoire pour coller à l’esprit du site genre « pourquoi es-tu si sérieux ? » ou encore « la violence n’arrange rien » ou un autre truc vachement lourd.

            Ok, tu veux quoi connard ? T’arrêtes pas de répondre, c’est bien que tu veux quelque chose, tu veux quoi ?

          • P. Escobraquemard dit :

            J’ai toujours voulu baiser la princesse des putes ! (mon souhait le plus cher) ainsi qu’sa darone la reine des putes…

          • Reubu du 92 dit :

            Toi t’es du genre à insérer le speculos dans le speculum

  13. Oncela dit :

    putain c de la merde les com

  14. Le Dem dit :

    Me suis régalé.
    Merci Deeplake de réveiller le site avec de la qualité et de l’envie. Tu es un vrai bel enculé mais je sais que tu prendras ça comme un compliment.

  15. Reubu du 92 dit :

    On va niquer des salopes ce soir monsieur

  16. Dona Cracra dit :

    La vie est belle non ?

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)