mot somato-sensoriels (lil yannick wave)

J'ouvre ma lumière aux moustiques pour qu'ils boivent mon sang... J'attends vide de mon trop-plein de vide.. Il est tard et comme chaque soir le plafond blanc ne veut pas tomber du haut du plafond. Dehors il fait chaud et froid beau et triste cela dépend des jours. Dedans, en moi, c'est bien pareil mais moins d'étoiles. Les moustiques arrivent. Combien ? je vois flou ça gratte et vrombit. Dehors ça crie y'a du foot ou du tennis comme y'avait des épées et  et des fusils l'essentiel c'est de perdre et de gagner. Dedans, y'a aussi des TV qui parlent et qui montrent. Quoi ? on sait pas mais des lumières comme du feux on se réchauffe devant le feu qui parle.  Je construis pas mes mots, mes phrases à quoi sa sert de construire ? Tout se déconstruit toujours. Non tout meurt toujours comme moi qui donne mon sang aux moustiques. Mais là vie c'est la mort. Merde on peu pas se tuer sans enfanter la vie. Mais d'autres vies qui valent peut être plus que la nôtre. C'est quoi là nôtre ? C'est quoi la vie ? On sait pas ce qu'on est vraiment : une multiplication ou une division... ça dépend des fois ça dépend des juges...  Ah ouais dehors y'a aussi la grande collégiale qui te regarde du haut de ses siècles fallait en tuer pour la monter mais maintenant elle est là avant qu'elle tombe comme le nouveau-né qui s'est pas encore écroulé parce qu'il sait pas marcher.

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien.

34 coms pour mot somato-sensoriels (lil yannick wave)

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)