Au fin fond (jupiter)

david-oliete-concurs-castells-tarragona-7

Les montagnes hurleuses me regardaient d'un visage torve,

Les montagnes hurleuses te regardaient, rêveuse

Elles souhaitent nous avaler en prose,

Elles souhaitent nous avaler d'aise,

Comment échapper à l'airain ?

Tout est vin mais vain,

Vint mes vers,

Vainc cœur,

Cœur ?

Jongleur de sang,

Que de tourments,

A chaque errant battements,

Mille ans, pour t’apprivoiser,

Soixante-six secondes pour aimer,

Reste un abîme,

J’écris des électrocardiogrammes,

le vert brisé,

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien.

4 coms pour Au fin fond (jupiter)

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)