Death Row In Texas (Oncela5eva)

death_row

Au Texas, les criminels condamnés à mort attendent pendant plus d'une dizaine d'années leur exécution dans le Death Row.

Le jour venu, leur exécution - pas plus d'une par jour - commence à partir de 18h. Depuis 2011, il ne leur est plus possible de choisir la composition de le dernier repas. Il n'ont pas plus le droit à une dernière cigarette, étant interdit de fumer dans les locaux de la prison.

Peuvent assister à leur exécution leur conseiller spirituel, cinq de leurs proches, cinq proches de leur victime et cinq journalistes.
Ils sont exécutés par injection d'une forte dose de pentobarbital, sept minutes environ après laquelle leur vie prend fin.

Immédiatement avant cette injection, quelques secondes leur sont laissées afin qu'ils puissent donner à leur famille et au monde leurs dernières paroles - qu'ils ont muries durant plus de dix ans dans le Death Row. Nous en avons sélectionnées et traduites une poignée pour vous.

 

 

Richard Cobb, exécuté le 25 avril 2013 pour avoir à 18 ans et avec un complice enlevé un homme et deux femmes, tué ce premier puis violées, tuées et abandonnées ces dernières dans un champ.

"La vie est la mort, la mort est la vie. J'espère qu'un jour cette absurdité à laquelle l'humanité est venue prendra fin. La vie est trop courte. J'espère que toute personne éprouvant de l'énergie négative à mon encontre s'en débarrassera. La vie est trop courte pour s'accrocher à des sentiments de haine et de rage. C'est tout."

 

 

Jonathan Green, exécuté le 10 octobre 2012 pour avoir enlevé une fillette de 12 ans, l'avoir violée et étranglée, puis enterrée dans son jardin avant de la déterrer pour la mettre chez lui, derrière une chaise.

"Je suis un innocent, mec. Je n'ai tué personne. Vous tuez tous un homme innocent. Mon bras droit me tue. Ça fait un mal de chien."

 

 

Elroy Chester, exécuté le 12 juin 2013 pour être entré par effraction chez un homme, avoir violé ses deux filles de 14 et 16 ans, tué leur oncle et volé leurs bijoux. Il l'a avoué, avec deux autres crimes et trois autres tentatives, les expliquant comme dus à une haine déraisonnée envers les blancs ayant été causée par un rapport disciplinaire injuste rendu par un blanc au cours de l'une de ses précédentes incarcérations.

"Je veux juste dire que je ne veux pas que votre coeur soit rempli de haine contre moi, parce que je vous ai pris des êtres chers. Je sais que ça ne veux rien dire ; j'ai dit la vérité parce que je pense que vous devez savoir qui a tué ceux que vous aimiez. Dieu voit tout. Ne me haïssez pas car, si vous le faites, vous auriez à faire à Lui plus tard. Pour moi, vivez votre vie mais ne me haïssez pas. Je suis désolé pour vous avoir pris vos bien-aimés.

Mme Suzy, Susan, merci de vous être battue pour moi au tribunal. Merci de m'avoir soutenu toutes ces années. Elroy Chester n'était pas un mauvais homme, je me connaissais. Beaucoup de gens disent que je n'ai pas commis ces meurtres, je les ai vraiment commis.

C'est ma déclaration. Gardien, vous pouvez y aller."

 

Jeffrey D. Williams, ancien Marines, exécuté le 15 mai 2013 pour avoir abattu un policier tentant de l'arrêter alors qu'il conduisait une voiture volée.

"Guignol de Police. Vous allez arrêter avec tous ces meurtres de tous ces gosses. Vous allez arrêter de tuer des enfants innocents, d'assassiner de jeunes enfants. Quand je tue ou descend quelqu'un, vous voulez tous me tuer. Dieu a un plan pour tout. Vous entendez ? J'aime tous ceux qui m'aiment. Je m'en fous de ceux qui ne m'aiment pas."

 

 

 

Carroll Parr, exécuté le 7 mai 2013 pour avoir braqué avec un complice deux personnes garées devant une épicerie, les avoir conduites dans une ruelle, leur avoir pris leur porte-feuilles et, après avoir demandé à l'une d'elles si elle possédait autre chose et en avoir obtenu une réponse négative, avoir abattu cete dernière.

"Tout d'abord : Shonna, parle à ton frère. Il te dira ce qui est vraiment arrivé à ton mari. J'ai dit à Bubba de te dire ce qui c'était passé. Maintenant, ce que j'ai à dire au monde : je suis immergé dans la vérité. Je vais bien, j'ai tous mes esprits. À tous mes partenaires, dites-leur que je dis comme Arnold Schwarzenegger : "I'll be back". Ces yeux vont se fermer, mais ils s'ouvriront à nouveau, tel est ma compréhension de Dieu, Jésus m'a soutenu jusqu'ici. À ma famille : je vous aime tous."

 

Ricky Lynn Lewis, exécuté le 9 avril 2013 pour avoir tué un homme chez qui il s'était introduit puis avoir violé sa fiancée.

"Mme Connie Hilton, je suis désolé pour ce qui vous est arrivé. Si je ne vous avais pas violée, alors vous n'auriez pas vécu. Si vous regardez le dossier, je n'ai pas tué M. Newman et je n'ai pas cambriolé votre maison. Il y a deux personnes toujours en vie. J'étais juste là. Quand je vous ai vu partir dans la camionnette, j'aurais pu vous tuer, mais je ne l'ai pas fait. Je ne suis pas un tueur. Ma mère a été mal-traitée. Je suis désolé pour ce par quoi vous êtes passée. Ce n'est pas moi qui ai détruit et volé toutes vos affaires. Si vous regardez le dossier vous verrez. Je demande au bon Seigneur de me pardonner.

Je vous aime tous : Sheena, ma soeur, Maman, et Papa. Vous prierez tous pour moi, continuez le combat. Obtenez le dossier, laissez la vérité jaïr afin que je ne meurs pas en vain. Je remercie le Seigneur pour l'homme que je suis aujourd'hui. J'ai fais tout ce que j'ai pu pour m'améliorer, pour apprendre à écrire et à lire. Emmenez-moi à mon Roi. Je vous aime tous et vous remercie pour l'amour que vous m'avez donné. Je vous respecte tous. Mme Hilton. Ok. Laissez-moi reposer. Ça brûle."

 

Robert Wayne Harris, exécuté le 20 septembre 2012 pour avoir abbatu cinq de ses anciens collègues sur son ancien lieu de travail, d'où il avait été renvoyé trois jours plus tôt pour s'être masturbé devant une cliente.

"Je voulais vous dire à tous, sachez que je vous aime. Billy, je t'aime, English, Hart et Eloise. Dwight, prends soin de Dwight. Je rentre à la maison, je rentre à la maison. J'irai bien, ne vous en faites pas. Je vous aime tous. Dieu vous bénisse et les Texas Rangers, Texas Rangers."

 

 

Johnny Frank Garrett, exécuté le 2 février 1992 pour, à 17 ans, être entré dans un couvent et avoir violé, étranglé et poignardé une nonne de 76 ans. Il a avoué ce crime aux termes d'une enquête engagée sur les dires d'une voyante décrivant le coupable comme, entre autre, ressemblant au président Lincoln.

La Justice Texanne indique qu'il n'a souhaité faire aucune déclaration avant de mourir, quand le Daily News, alors présent, avance que ses derniers mots auraient été : "Je souhaiterais remercier ma famille pour m'avoir aimé et pris soin de moi. Et le reste du monde peut m'embrasser le cul, car je suis innocent."

En 2004, une nouvelle enquête a révélé que le crime avait été commis par une autre personne.

 

Lee Taylor, exécuté le 16 juin 2011 pour avoir poignardé à mort l'un de ses codétenus noirs, alors qu'il exécutait depuis 4 ans une peine à vie pour vol à main armée, au cours d'une bagarre entraînée par des tensions raciales, Taylor faisant par ailleurs partie de la Fraternité Aryenne du Texas.

"Jennifer, je t'aime. Maman, je t'aime. Rick, prends soin de toi. Pour vous autres : je me défendais quand je tué ce membre de votre famille. La prison est un sale endroit. Ils étaient cinq contre moi. Je n'avais pas prévu de le tuer. Je suis désolé de l'avoir tué, mais il n'aurait pas été en prison s'il avait été un sain. J'espère que vous comprenez tous ça. Je t'aime, bébé.

J'espère que les gens comprennent la grave injustice de cet état. Il y a 300 personnes dans le Death Row, et tous ne sont pas des monstres. Le Texas mène une politique inhumaine et injuste. Ce n'est pas juste de tuer qui que ce soit juste parce que j'ai tué l'un des votre. Tout le monde change, n'est-ce pas ? La vie est faite d'expériences et les gens changent.

Je t'aime, Jennifer. Maman, je t'aime, ainsi que tous mes amis que j'ai connu au fil des ans et qui ont toujours été là pour moi. Je suis prêt à me téléporter. Je t'aime, bébé.

J'espère que vous ne trouverez là aucune satisfaction, à regarder un être humain mourir."

 

Michael Wayne Hall, exécuté le 15 février 2011 pour avoir enlevé avec un ami une jeune fille atteinte du syndrome de Turner, puis pour l'avoir tuée d'une multitude de coups d'arbalète, de carabine à plomb et de pistolet.

"Avant tout j'aimerais m'excuser sincèrement auprès de la famille d'Amy. Nous avons causé beaucoup de chagrin, de tristesse, de peine et de souffrance, et j'en suis désolé. Je sais que ça ne la ramènera pas. J'aimerais chanter, j'aimerais chanter pour la mort de cette personne. Cette ancienne personne n'est plus. Je ne suis plus la même personne que j'étais, cette personne est morte. C'est à vous de trouver dans votre coeur comment pardonner.

Quant à ma famille, je suis désolé de vous avoir laissé tomber. J'ai causé beaucoup de chagrin, et j'en demande pardon. Je ne pleurs pas pour moi, je pleurs pour ceux perdus et ceux qui meurent pour leurs péchés, ceux qui se suicident, ceux qui ne connaissent par Dieu et n'ont jamais été libérés. J'ai été enfermé pendant 13 ans. Je ne suis pas enfermé à l'intérieur, j'ai été libre durant toutes ces années. Le Christ m'a changé. Même si je dois mourir pour mes erreurs, il a payé pour les miennes à un prix que je ne pourrais jamais payer. Me voilà comme un enfant, pleurant comme un bébé. Je suis assez mature pour montrer mes émotions et je suis désolé. Je suis désolé pour tout. J'aimerais pouvoir revenir en arrière, mais je ne peux pas."

...

Vous trouverez d'autres messages d'amour et appels à l'aide sur le site du “Texas Department of Criminal Justice”.

Bisous <3

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien.

18 coms pour Death Row In Texas (Oncela5eva)

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)