J'ai déjà sucé une bite, Kesta ? (Monkey)

Bon voilà, j'aime pas trop me répandre sur l'Internet (c'est bon "l'Internet" ça fait pas trop newfags ou vous préférez "les Internets" Oncela et Deeplake ?) mais là, en ce moment même, y a une rumeur qui court à mon sujet sur MPSI et cette rumeur, j'l'aime pas trop. Cette rumeur elle dit qu'apparemment, je m'serais déjà enfoncé un couteau dans le cul et que j'aurais aimé ça, et même que p'tetre, bah, ça voudrait dire que j'suis pédé.

J'suis pas pédé.

Pikachienne... mon ex !

Hier j'ai donné à Iie, cette grosse pute avide d'informations pédérastes, une version de cette histoire de couteau dans le cul. Une fausse version, là voici : "Une fois, j'ai mal fermé la porte de chez moi et Oncela, qui est mon voisin dans la vraie vie, est rentré et m'a surpris en train de m'enfoncer un couteau dans le cul bla bla bla".

 

Balivernes. En réalité, l'histoire du couteau dans le fion s'est passée il y a de cela bien des années. Je me souviens, ce petit rituel avait lieu dans le bureau de mon père, quand celui-ci était absent (je vous rassure ; le pendant pédophile de ce site n'a que trop durer et est presque aussi lourd que les blagues sur DSK) et que j'habitais encore rue C*** à Toulouse, donc je devais être au CP voire au CE1.

Mais avant de vous raconter quoi que ce soit, je tenais à vous confirmer que je me doute totalement que de cette histoire, vous n'allez retenir que "Monkey", "Couteau dans le cul" et "Prostate".

Tant pis, allez niquez vos mères les putes, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise. Faut bien que je tente de me justifier. J'suis pas pédé putain.

 

Bon, pour comprendre comment ce rituel du couteau dans le cul est né, il faut savoir qu'à l'époque, je venais d'entendre parler par ma grand-mère du livre La guerre des boutons de Louis Pergaud et que celle-ci m'avait expliqué que les protagonistes de ce livre se foutaient à un moment donné à poil et se livraient bataille.

Dans mon cerveau malade d'enfant de 7-8 ans, sachant que j'étais plutôt précoce et que j'avais découvert la masturbation au CP - anecdote amusante puisque du coup, ne sachant pas vraiment ce que je faisais quand je me branlais, il m'arrivait parfois de le faire quasiment sous les yeux de mes parents, à l'arrière de leur voiture - cette partie de La guerre des boutons fût donc déformée et devînt dans mon esprit une bataille entre filles d'un côté et garçons de l'autre, toutes et tous à poil, et dont les prisonniers faisaient l'objet d'expériences et tortures sexuelles.

 

Allongé sur le canapé de mon père, nu, je m'imaginais ainsi prisonnier d'une tribu de filles de mon âge et, tout en m'enfonçant le bout du couteau en plastique dans l'anus, je m'imaginais, pris au piège de ces amazones, sur le point de subir milles tortures et... et ben en fait, je ne sais pas du tout quand cela s'arrêtait, il ne me semble pas que je me branlais en même temps, il ne me semble pas que je jouissais par la prostate, je pense qu'au bout d'un moment, ma curiosité était juste rassasiée et je retournais dans ma chambre, repu.

 

Je vous laisse libre d'interpréter cette histoire comme vous le désirez. Tout ce que je sais c'est que j'suis pas pédé.

 

Bien des années plus tard, lorsque j'étais en 1ère, j'ai sucé et me suis fait sucé la bite pendant tout un été par un très bon pote à moi.

Très franchement, un mec, ça suce bien donc c'était cool. Mais je me verrais jamais enculer un mec, je trouve pas ça attirant.

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien.

Un com pour J'ai déjà sucé une bite, Kesta ? (Monkey)

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)