[+18] Le jeu qui vous m'aille.

Bon allez, on se fait une petite présentation de notre jeu préféré comme ça là pouf. Et en plus on fait pas de fautes d'orthographe histoire de marquer le coup.

Je vais prendre mon jeu préféré en m'en tenant uniquement à la nostalgie que j'éprouve pour celui-ci. Donc ouais j'ai déjà kiffé d'autres jeux depuis mais comme ça je vais parler comme un gosse et ça m'aidera à être inspiré.

Voila donc ouais Final Fantasy VII sans honte. Pour les circonstances, c'était genre le premier FF à sortir en France si on compte pas le Spin-off Mystic Quest (Seiken Densetsu) sur Game Boy (culte lui aussi). J'avais déjà touché à Suikoden en tant que premier rpg mais là avec ff7 il y avait genre de la 3d et un univers bien plus singulier que ce qu'on voyait alors à l'époque, enfin pour ce que je voyais moi en tout cas.

Bon mais c'était pas tout, c'était avant tout une prouesse technique pour l'époque et donc dans les magasines ça pétait un max de rétine. Le mélange 3d Super Deformed pour les personnages et toile de fond pour les décors ça donnait juste une impression de jamais vu qui foutait la trique à chaque image du mensuel. En plus ben y'avait les cinématiques en image de synthèse sachant que Squaresoft il mettait la misère à tout le monde à cette époque, bon surtout avec ff8 mais déjà le 7 tu fermais bien ta gueule.

Et puis bon en plus d'être beau t'avais tout l'univers profond et des personnages à la psychologie très poussée pour ce qui se faisait à cette époque. Un espèce de message alter-mondialiste, écologiste et surtout un appel à la rébellion à double voie : Cloud le héros qui veut aider ses amis et sauver le monde et Sephiroth, le méchant désabusé voulant connaître la vérité sur sa maman et niquer le monde. On se retrouve dans des décors mêlant Science-Fiction, Steampunk et Heroîc Fantasy tout en gardant un pâte bien particulière qui fait qu'on reste dans un univers onirique et bien cool. Tout ça accompagné de la musique du niakwé qu'est plus à présenter:  Nobuo Uematsu.

Après c'est sûr faut pas oublier que c'est un jeu donc faut que le gameplay suive. Ben il suit quoi. Outre le déroulement assez classique qui vous fait voyager de ville en ville et de donjon en donjon (sans oublier Midgar, une "immense" ville prenant une bonne partie du début de l'aventure) et les combats survenant aléatoirement, comprenez par là qu'ils ne sont pas en temps réel, vous avez tout de même un système de combat encore regretté aujourd'hui. J'vous explique pas parce qu'on s'en branle mais en gros vous aviez pas mal de possibilités pour composer votre attaque/défense. Ensuite voila quoi c'est du atb et donc les stratégies se faisaient sous la contrainte du temps.

Donc ouais sinon ça tenait sur une bonne trentaine d'heure pour les précoces et sans faire les quêtes annexes et les personnages étaient classes, surtout Tifa parce qu'elle a des gros einss. Ah et puis j'ai pas dit mais y'avait quelques originalités tel que le fait de pouvoir aller niquer ta mère à tout moment en se mettant sur les points de sauvegarde.

Voila c'était FFVII.

Dans +18. Là t'as le permalien. Et là tu peux voir les tags.

17 coms pour Le jeu qui vous m'aille.

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)