Colloque sans tri mental.

Dans le vieux parc solitaire et glacé,

Deux formes sont tout à l'heure passé.

 

Leurs yeux sont morts et leurs lèvres sont molles,

Et l'on entend à peine leurs paroles.

 

Dans le vieux parc solitaire et glacé,

Deux spectres ont évoqué le passé.

 

- Te souvient-il de notre extase ancienne ?

- Pourquoi voulez-vous donc qu'il m'en souvienne ?

 

- Ton cœur bat-il toujours à mon seul nom ?

Toujours vois-tu mon âme en rêve ? - Non.

 

- Ah ! Les beaux jours de bonheur indicible.

Où nous joignions nos bouches ! - Impossible.

 

- Qu'il était bleu, le ciel, et grand, l'espoir !

- Ferme ta gueule, je ne baise pas les noirs.

 

Tels ils marcahient dans les avoines folles,

Et la nuit seule entendit leurs paroles.

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien.

Un com pour Colloque sans tri mental.

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)