Article de musique 2 – la Déprime

Yu Gi Oh les internautes ici Serge, voici le deuxième article de musique réclamé par une foule en délire menée par Napinap qui milite depuis maintenant 2 mois devant le siège d'MPSI à Paris. Je cède donc à la pression médiatique et j'ai le plaisir d'ouvrir cet article avec une bonne blague : QU'EST-CE QUI EST JAUNE ET QUI ATTEND ?

En attendant que vous trouviez la réponse, vous aurez subtilement observé que le titre de l'article annonce des chansons pas drôles. Cet article était beaucoup plus compliqué à écrire pour moi que le premier parce que question gestion des émotions, je suis (un peu trop) bon, toujours dans le contrôle et la retenue. Je sais pas si c'est par peur ou si c'est naturel, on s'en branle, par contre pour ce qui est de trouver des chansons vraiment tristes et/ou déprimantes, je ne pense pas être le meilleur dealer de la côte Ouest parce que je ne suis pas un fin connaisseur en la matière. La plupart des musiques étiquetées "tristes" ont plutôt tendance à m'ennuyer, toujours avec un rythme lent, un piano, la voix un peu perdue d'une meuf qui en fait des tonnes pour rajouter des débuts de sanglots à chaque couplet. J'ai toujours l'impression que la musique "veut" qu'on soit triste, et j'sais pas c'est instinctif : j'ai pas envie d'aller où le morceau veut m'emmener, la démarche est trop obvious, ça m'énerve... Comme les passages tristes à coups de gros violons dans les films pour bien faire monter la tension dramatique, comme les rires pré-enregistrés dans les séries old, comme ta mère qui porte ces cuissardes tous les dimanches et qui m'envoie un emoji aubergine : ça marche pas. Donc il a vraiment fallu que je cherche dans les entrailles de mon gros dossier MP3 (lel) et j'ai réussi à sortir quelques trucs. Toutes les chansons de cet article m'ont fait chialer au moins une fois.

C'est donc très personnel et il est probable que ça vous fasse aucun effet, c'est pourquoi j'ai besoin de vous ! Vu que pour le coup je suis un peu une grosse merde, laissez toutes les choses qui vous passent par la tête dans les commentaires. Si tout le monde poste ne serait-ce qu'un clip, ce serait cool et ça permettrait à la communauté de pouvoir mieux déprimer. Voici le lien vers la Playlist (NOUVEAUTE : vous pouvez ajouter des choses aussi, feel free) : https://www.youtube.com/playlist?list=PLy_9anDQxeal0SjZx7Frp1nE4WAYxtwTN&jct=rDlOan-8A8OVdW0L25SuYiv---StOA

J'étais au collège et je rentrais du collège. Ma première copine Célia m'avait plaqué parce que j'étais "pas assez mature". Elle m'avait écrit ça sur un papier cheap rose avec des fleurs en filigrane. Je n'étais pas dévasté parce que je savais pas encore vraiment ce que ça voulait dire "sortir avec une fille" mais j'avais conscience que c'était "triste" ou que du moins je devais ressentir de la tristesse. Et puis y'avait ce clip qui passait sur MCM et ça m'a fait un truc, je me suis dit que c'était le moment. J'avais 11 ans et je crois que c'était la première musique qui m'a fait pleurer.

Labaz, Beethoveen mon gars sûr. AKOUDFIL, ILÉLA. Posé dans son canapé en train de faire semblant de prendre des notes avec un air sérieux, Ludwig nous pond un morceau taille de triste sérieux, c'est ouf. Il a fait pleurer des générations Lulu, mais wallah c'est trop bien ce qu'il a fait, il est super connu d'ailleurs, loooool.

Sigur Ros, on sort un peu plus l'artillerie lourde. Dans le même genre, je peux poster les deux vidéos qui viennent d'ailleurs toutes deux du même album sans nom

Ce sont deux morceaux que j'écoutais en boucle quand ma grand mère est morte y'a 10 ans. C'était vraiment puissant, j'étais paralysé par cette musique. Je crois que c'est la première fois que je ne pouvais pas m'empêcher de retenir mes larmes. Je prenais une conscience aigüe de la mort, je perdais un être cher, j'avais pas grand monde à qui en parler, mais la musique était là et à la fois m'enfonçait et me soutenait. Je trouve ça toujours aussi beau, c'est vachement apaisant, calme, on se dit qu'un jour on va crever aussi mais que dans le fond c'est pas si grave. Pourquoi avoir peur de la mort finalement.

Sonic Youth, très chouette groupe. Cette chanson parle aussi de mort, un des meilleurs amis du groupe que tout le monde appelait JC. En écoutant et en traduisant les paroles, on sent vraiment beaucoup d'affection, beaucoup de tristesse de la part du groupe. C'est une des rares chansons de l'album écrite par tous les membres, c'est sincère, authentique, et c'est peut-être un des meilleurs hommage qu'ils pouvaient lui faire. Ce qu'il y a de bien en tant qu'artiste, c'est que tu peux rendre virtuellement immortel ce que tu désires. Leur pote JC est mort, ils en font une chanson et on en parle aujourd'hui en 2018 alors qu'on l'a jamais connu.

Dresden Dolls, un groupe très chouette que je vous invite à découvrir si vous ne connaissez pas. J'écoutais cette chanson après ma première vraie rupture, j'étais monté à Paris en train et je chialais quand même pas mal. Le but de cette chanson n'était pas de rendre triste vu les paroles, mais elle m'a beaucoup touché.

Wooooooow... Alors cette chanson a eu un effet dingue sur moi. J'allais bien, j'étais à la fac, je bossais j'avais des soirées de prévu avec des potes et tout, life's good quoi, et je tombe par hasard sur cette chanson en fouillant chez un disquaire (la bonne époque du CD...) et là, c'était vraiment ouf. A la première écoute je me sentais pas très bien, je trouvais ça intéressant le côté progressif et plutôt bien foutu. Et puis je l'ai réécoutée plus tard dans la soirée. Et le lendemain, et tout le reste de la semaine. Et putain : je ne suis pas sorti de chez moi pendant une putain de semaine. Les autres chansons de l'album sont bien aussi, mais celle-ci m'a vraiment... Anéanti. J'avais plus le goût de rien, je remettais tout en question, je m'asseyais sur mon canapé-lit de chambre d'étudiant de merde et je me disais "mais putain, est-ce que je fais vraiment les bons choix ?" et plus déprimant encore : "même si je fais un mauvais choix, est-ce que c'est si grave ?" Je sais pas si c'était une déprime, c'était bien trop "bref" pour être qualifié cliniquement comme tel, mais je n'avais plus aucune volonté de rien. Peut-être que les choses allaient pas forcément bien et que cette chanson était une catharsis expresse, mais ce que je pense, c'est que j'allais quand même pas mal et que ce morceau était juste vachement trop puissant pour moi. Je l'écouterais aujourd'hui, je crois qu'il m'arriverait la même chose.

Une bonne crise de larmes à répétition dans les débuts de ma vie pro. La chanson parle de Louis Wain, j'en ai fait un article sur MPSI il y a 6 ans Lol ça nous rajeunit pas putain, mais Louis Wain c'est une histoire terrible qui est assez marquante. Tout est tragique dans sa vie, et cette chanson lui rend assez bien hommage.

J'aime beaucoup Smashing Pumpkins même si Billy Corgan a l'air d'être un gros con, et cette chanson m'a toujours rendu nostalgique. Elle fait vibrer des cordes sensibles avec trop de naturel et transmets vraiment une émotion. En s'intéressant aux paroles, on comprend pas grand chose concrètement, mais intégrées dans la chanson, ça pose une ambiance spéciale. Je sais pas comment dire, c'est pas défaitiste ni "triste", c'est un peu... Contemplatif ? C'est pas juste ça... J'aurais du mal à vraiment mettre des mots dessus, mais pour faire écho, je pense que la sensation que j'ai en écoutant ce titre est exactement la même que quand je regarde Gummo d'Harmony Korine Et comme j'arrive toujours pas vraiment à trouver les mots pour vous en parler, j'ai fait un tour sur senscritique :

"Pourtant le génie de Gummo tel que je le conçois, ne tient pas à grand chose. Au fond c'est juste un film culpabilisant qui te montre ce qui arrive à une ville qui se prend une tornade dans la tronche. C'est juste un film qui te montre ce qui arrive à des enfants quand les baraques sont en ruine, quand le chaos est partout et que les pères de famille sont morts, et que tout le monde essaye de faire semblant de vivre normalement, et que leurs vies ont sombré dans l'horreur à un point si insoutenable que leur notion de norme devient notre notion de l'absurde complet. C'est juste un film qui te présente toutes les déviances d'une ville dans laquelle certains se raccrochent à Jésus alors que moi je n'arrive plus à croire en Dieu à cause du film. Parce que bon, c'est juste un film qui mélange des images et extraits audio d'archives et du fictionnel, de façon à complètement foutre en l'air le recul qu'on peut avoir sur ce qu'on voit et ce qu'on entend. C'est juste un film qui te met la gueule dans notre monde de merde où on fait semblant de pas être au courant de ce genre de vies qui se sont jamais remises d'une catastrophe et que personne n'a jamais aidé, et que personne n'a jamais relayé l'information, le genre d'information que justement le film t'apprend, avant de te dire tu me dégoûtes à être assis tranquille à regarder ce film, dans ton petit semblant de vie qui ne tient à rien. Tout est ramené à un état d'adolescence, mal défini, jamais loin de l'erreur, toujours à deux doigts du sublime."

Le groupe est super si vous ne connaissez pas.

C'est old mais c'est super chouette je trouve. J'écoutais ça en faisant du skate pour aller au lycée, ça me faisait pleurer mais je savais pas vraiment pourquoi.

Salué par la presse, encensé par les critiques, récompensé par des prix musicaux et même étudié en musicologie C'est une musique qui rend vraiment triste, même si la série ne vous botte pas, la BO sérieux, c'est du lourd.

Dernière chanson troublante pour moi, sans aucune raison particulière, ça passait sur FIP et je me suis mis à chialer tout seul comme un gros con. C'est étrange parce qu'en plus la voix ne me plait pas forcément et ce n'est pas une "belle" musique, je sais pas pourquoi elle m'a fait autant d'effet, mais ouais, j'ai vraiment bien chialé, à fond, alors que vraiment j'étais oklm.

Voilààààà, y'a pas grand chose, désolé mais c'est pas mon sujet de prédilection, désolé les petits poulets. J'ai bien raconté ma life pour combler.

Je veux rien spoiler, mais le prochain article je pense qu'il y aura plus de matière.

Bisous les bigleux.

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien.

20 coms pour Article de musique 2 – la Déprime

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)