Juin 2014

J'étais invité à cette soirée à laquelle je ne voulais pas participer, comme toutes les soirées qui existent. Je connais une personne sur dix, donc je reste dans mon coin, je ris à quelques blagues avec un air naturel alors que je me force à mort. C'était parti pour être encore une bonne fin de journée de merde, mais ça allait être bien pire que ça.

Alors déjà j'arrive et j'entends deux trois personnes qui chuchotent.

"VOILA REGARDEZ, C'EST ROUTIER DE MPSI OMG"

L'organisateur de la soirée était le seul mec que je connaissais en gros et il était fan d'mpsi (et de routier). La plupart des gens ne connaissaient pas, les rares qui connaissaient s'en battaient un peu les couilles et j'étais plutôt content de pas avoir à expliquer encore une fois que je n'étais pas Routier tout seul. Je me suis mis à boire, beaucoup, tant et si bien que je commençais à apprécier les gens à côté de moi.

Et puis il y avait cette fille. Particulièrement bonne, un physique un peu de diva, le genre assez inaccessible. Ce n'était pas une beauté de loli, pas vraiment "mignonne" non. Elle avait vraiment la classe, de par sa manière de s'habiller, une sorte de fossé immatériel se creusait. Ses vêtements et son maintien corporel indiquaient qu'elle appartenait à un rang social supérieur, genre grande école de commerce, fille de PDG, argent de poche 4K, iPhone X, mais avec cet hexis, cette manière naturelle d'évoluer qui ne s'apparentait pas à un "nouveau riche" mais plutôt "grosse bourgeoise de mes couilles". C'était ce que j'avais envie de penser, mais cette fille en imposait tellement que j'vais même pas envie de rager gratuitement.

Elle se rapproche lentement de moi et me demande comment je m'appelle. Je réponds "Adolf" comme d'habitude parce que j'ai pas spécialement envie d'avoir de nouveaux amis.

"Arrête de te foutre de ma gueule vieux con, tu penses qu'on mérite pas de savoir ton vrai prénom parce que t'as l'impression d'être supérieur ?"

J'étais acculé dans mes derniers retranchements alors que c'était notre tout premier échange verbal. Je savais pas trop comment réagir, c'était assez inédit. Elle m'a bien calmé mais en même temps c'était cool. J'ai arrêté de jouer une sorte de rôle social et j'ai été le plus sincère possible. C'est marrant de s'apercevoir qu'on joue toujours un rôle en société et comme finalement c'est dangereux de ne pas avoir de filtre. Mais je m'en battais un peu les couilles, elle voulait être cash, j'allais faire pareil (par contre je lui ai dit que mon vrai prénom c'était Georges, fallait pas déconner non plus...)

S'en est suivi un échange un peu violent mais quand même drôle. Je pense l'avoir un peu déstabilisée de temps en temps, j'avais besoin de me remettre à un niveau d'égalité. On s'est naturellement assis à un endroit où il y avait de la place. Beaucoup de sujets de discussion très variés. Parfois c'était marrant, parfois c'était chelou.

"Non, je ne suis pas féministe et j'emmerde tous les féministes qui existent. En tant que mec toi par exemple, tu te définis comme féministe ?"

"Ben sachant qu'en gros ça veut dire qu'on est pour l'égalité homme-femme, c'est pas complètement con non ?"

"Mais t'es comme ça parce que c'est à la mode. Et puis pour moi être féministe déjà ça veut dire qu'il y a un problème et une séparation homme-femme. C'est comme tous ces connards qui militent contre le racisme, ce sont les plus gros racistes dans le fond à force de marteler "Vive la différence" mais c'est paradoxal : il n'y a justement pas de différence à observer. Tu peux être black ou asiatique moi je m'en bats les ovaires (dixit) et jamais tu me verras militer pour le droit des femmes ou contre le racisme, parce que c'est enfoncer dans le crâne des autres qu'il y a une séparation alors que de fait elle ne devrait exister"

"Ouais, enfin t'es un peu conne quand même, elles existent ces différences, c'est pas parce que tu ne veux pas les constater qu'elles s'effacent d'elles-même"

"Viens on reboit"

Et on reboit, on boit vraiment beaucoup. En général une bouteille de vin je suis très bien, 2 je commence à faire une peu la gueule parce que je suis pas net. On devait être à 8 bouteilles, j'étais vraiment cuit, mais quand elle se resservait je faisais pareil. Cette meuf avait une putain de descente.

Etrangement j'arrivais à marcher et j'étais pas déchiré. C'était peut-être des bouteilles pas trop chargées en alcool, j'ai même pas regardé ce qu'on buvait.

"Bon, Tu viens chez moi ?"

Alors là j'étais chaud. On marche pas trop loin de l'endroit où il y avait la soirée. Elle habitait dans un grand immeuble assez moderne, pas un truc de gros friqué mais pas de la merde non plus. Ascenseur, 2ème étage, pas trop de moments de gêne, ça se passe bien.

Je m'assois sur un canapé en simili cuir et je bois 1 litre d'eau sans rien lui demander. Elle me regarde. On s'observe. On devait être vachement crevés en fait, parler pendant 6 heures d'affilée, et se retrouver dans un endroit calme à 4h du mat'. On savoure un peu l'après-rencontre.

Un chat blanc assez joli dort sur le canapé sans vraiment prêter attention à ce qui se passe. Il a juste levé la tête quand on est rentrés en s'étirant et a repris une autre position. J'aime bien les chats, ils font vraiment leur vie, c'est marrant.

Et puis ses yeux ont commencés un peu à devenir étranges, ils allaient super vite de droite à gauche, comme un spasme oculaire J'ai connu une seule personne qui avait ce problème avec ses yeux, un prof de maths en 5ème et il était complètement cinglé. D'un coup j'ai un léger sentiment de peur. Elle se fige d'une manière anti-naturelle et souris mécaniquement.

"Tu me trouve bonne non ?"

J'éclate de rire pour avoir le temps de savoir ce que je peux répondre à ça. J'ai pas vraiment les idées nettes, je sais que si je réponds non je pète l'ambiance, si je réponds oui ça fait très film érotique sur M6. Le mieux c'est toujours de répondre à des questions par des questions, ça donne un air intelligent et ça permet d'éviter agréablement la tournure d'une discussion.

"Pourquoi tu me demande ça ?"

"On a parlé toute la soirée, t'as bien voulu venir chez moi, c'est que tu me trouve bonne et que tu penses qu'on va baiser, j'ai pas raison ?"

J'étais lessivé par la soirée, in vino veritas, alors je lui dis que ouais je la trouve très belle et je m'arrête là.

"Nan parce que j'pense pas qu'on aurait eu cette discussion si tu m'avais trouvé moche. Je pense que t'es juste un mec qui pense qu'il va baiser, c'est pour ça que t'as accepté de venir, c'est pour ça qu'on a sympathisé"

Là je sais vraiment plus ce que j'ai répondu, mais ça devait être une truc pas très brillant qui devait ressembler à "pourquoi tu dis tous ces trucs ?"

Et là j'ai rien vu venir. La meuf sort une énorme paire de ciseaux, genre ciseaux de couture en acier inoxydable, un objet froid et lourd dont la simple présence glace le sang. Elle tenait la paire de sa main gauche et me regardait dans les yeux : "Si j'étais moins désirable on se serait pas parlés, c'est logique, je suis logique"

J'étais immobilisé, incapable de savoir comment réagir. Je pense que j'avais la bouche ouverte et aucun mot ne me venait. Je devais ressembler à un abruti et elle ne me lâchait pas des yeux, ses putains d'yeux qui déconnaient grave à vriller rapidement de droite à gauche, comme un tremblement alors que le reste de son corps était parfaitement immobile.

Ciseaux à la main, elle se dirigea ensuite de l'autre côté du canap en face de moi et caressa le chat lentement, tout en levant les ciseaux au dessus de lui. "Mais tu fais quoi bordel ?"

Le coup était net, droit, sans hésitation. Le côté le plus tranchant traversa même une partie du canapé par la violence de l'impact, un bruit très sourd et incisif, comme un coup de poing qui traverserait la chair de l'animal dans une grande déchirure. Le chat se mit à gueuler tout ce qu'il pouvait dans un son très aigu les 2 premières secondes, rapidement rattrapé par des gargouillis de plus en plus rauques. On pouvait parfaitement visualiser ses poumons qui se remplissaient peu à peu de sang, sa respiration le faisant remonter par à coups de ses narines et de sa bouche. Sa langue pendait déjà.

Instinctivement je me suis levé pour me mettre dans le coin de la pièce le plus éloigné d'elle, réaction de défense clasique. J'ai vraiment crié que c'était dégueulasse, que je comprenais pas, et que putain il était vachement beau ce chat, tout en lui répétant "mais c'est quoi ton putain de problème ?"

Elle avait l'air honnêtement amusée de ma réaction, comme si ma peau était devenue verte sans raison, une véritable expression de surprise dans son visage. Ses yeux étaient redevenus normaux.

 "Allez, mais t'es routier d'MPSI, ça te fait pas marrer ? J'ai toujours détesté ce chat, on s'en branle, il est déjà mort regarde..."

 Routier, sérieux...

 "Ok bon je me casse"

 "Mais tu t'en vas, sérieusement ? Ca te fait flipper ? T'as peur ? Môssieur Routier a peur d'un petit chat qui crève ? Hahaha, mais t'es vraiment une tarlouze en fait"

Je suis parti en entendant l'écho de son rire entre quelques insultes. Après tout ce qui venait de se passer, je ne ressentais rien. J'avais l'impression d'avoir assisté à un pur moment de folie humaine, destructrice, pulsionnelle et mauvaise. Je me sentais sali par cette connasse complètement tarée.

J'ai jamais voulu en parler par peur qu'elle vienne ici et qu'elle lise cette histoire en laissant des commentaires, et puis c'était pas évident à raconter sur le moment mais maintenant je m'en branle en fait... J'ai appris plus tard que c'était l'amie de personne en particulier, elle s'était juste greffée à un groupe de potes de potes de potes, du coup personne ne voit trop qui c'est. Je n'ai jamais connu son prénom.

Ca s'est passé le 12 Juin 2014. Routier est mort le lendemain sur MonPremierSiteInternet. Ca fait partie des grands moments les plus WTF que j'ai pu vivre, je mets ça au même niveau que ma rencontre avec le Violongay. Tout comme Edith Piaf, je ne regrette rien, ni le bien qu'on m'a fait, ni le mal, tout ça m'est bien égal. Parfois je culpabilise en pensant qu'un personnage inventé sur internet est responsable de la mort d'un chat. Parfois je me dis que les gens dépressifs, dangereux, avec de vraies pulsions morbides existent dans la réalité et qu'ils devraient sérieusement se faire aider.

Dans Créas perso. Là t'as le permalien.

17 coms pour Juin 2014

  1. victor dit :

    putain moi ce qui me choque le plus c’est que Routier c’est quand même vraiment de la merde quoi, c’est vraiment le truc le plus débile et facile à faire de toute l’histoire d’mpsi, non… d’internet… je comprends vraiment pas comment des gens peuvent être « fan » de routier en fait ; faut vraiment être super jeune et avoir rien vu sur internet je pense pour trouver ça digne d’intérêt

    genre y a des mecs qui font des putains de dessins animés genre avec des pirates qui sauvent des princesses, des phoques sur une banquise ou des recettes de cuisine

    et y a quand même des gens pour trouver qu’un putain de fils de pute qui se contente de reposter des gifs de cul ou des gifs gore dans un article une fois par mois est un héros et un personnage phare d’mpsi jarrive plus à m’arrêter de cracher mon venin putain ça fait tellement de bien j’écris et j’ai des larmes de bonheur qui coulent le long de mes joues à moins que ça soit des larmes de haine osef en vrai j’imagine c’est quand même une belle image vous devriez voir ça

    • Deeplake dit :

      Oui je suis d’accord. On s’est beaucoup posé la question, je crois uqe ça tient à plusieurs choses, d’abord les gens ne savent pas vraiment où chercher des images dégueulasses, 80% des gens se contentent de taper « hard » sur google et obtiennent un résultat médiocre par rapport à ce que trouvais Routier, même si c’était pas super compliqué non plus… Mais il y avait un travail de recherche et un perso créée à l’arrache. Il en faut pas beaucoup plus.

      Après je pense pas que la meuf était spécialement « fan » je crois qu’elle connaissait simplement et qu’elle devait imaginer que le mec derrière tout ça devait être sacrément badass, genre tueur en série alors qu’en fait je travaille à la poste à mi-temps et que j’ai plein de photos de chat dans ma chambre, lol. Non je déconne, je suis intermittent du spectacle. Non je déconne je travaille dans un service informatique de la Banque Populaire à Poitiers. Non je déconne je finis mes études de prothésiste dentaire à Toulon. Non je déconne, je suis le fils de Nicolas Sarkozy et je suis DJ.

  2. Sac dit :

    t’as changé franchement, c’est bien ecri c’est cool

  3. Professeur sédétruc dit :

    Le mouvement oculaire saccadé s’appelle un Nystagmus.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Nystagmus

    A bientot

  4. nnnnene dit :

    moi jorai bz l’cha 😐

  5. Anonyme dit :

    P’tain… Routier…. j’adorais Routier. Pourquoi a-t-il fallu que cette connasse s’en prenne au chat ?

  6. Morsay dit :

    SPECIALE D2DICACE AU CHAT §§§

  7. Emilie dit :

    alors tu te souviens de moi ?

  8. Twilight Detective dit :

    Les « fans » de Routier, c’est vraiment pire que ce qu’on pensait.
    Image d'utilisateur

  9. Anonyme dit :

    Ceci est un commentaire

  10. Bernard Le Connard dit :

    Comment elle a fait pour savoir que t’étais Deeplake à la base ?

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)