[ART] Louis Wain

La lente impression schizophrénique sur l'oeuvre de Louis Wain. Un article d'Art pour l'Art, dans la lignée du grand ouvrage d'Histoire de l'Art de Gombrich, passionnant et intemporel, sur cet illustre peintre avant-gardiste du lolcat.

La vie commençait mal pour Louis, flanqué d'un bec de lièvre dès la naissance, sa mère a eu beaucoup de mal à accepter qui il était, mais elle était bien obligée au bout d'un moment, car Louis n'a jamais vraiment quitté le domicile familial, et ce jusqu'à sa mort, tout comme ses 5 soeurs. L'une d'elle a d'ailleurs été admise dans un hôpital psychiatrique suite à des crises de folie et de dépression intenses. L'ambiance à la maison devait pas vraiment être au top de la séduction, et quand on regarde l'oeuvre de Louis Wain, on comprend qu'il n'a pas énormément ri dans sa vie : normal tu me diras quand on a une fente à la place de la bouche et que le médecin de famille te conseille de ne jamais aller à l'école.

Du coup, Louis traîne dans le centre-ville de Londres. Sa vie et sa biographie sont assez obscures, personne n'a jamais su ce qu'il faisait vraiment, à part peindre, mais il y a fort à parier pour que Louis, tout ce temps, n'ait rien fait. Juste rien, si on fait abstraction de la monotonie du sommeil et du repas.

Mais bon, au bout d'un moment c'est un peu la consécration, puisque la West London School of Art a vraiment besoin d'un prof de peinture, et qu'il y devient donc professeur pendant quelques temps. Il vit encore chez sa mère (comme moot de 4Chan, lol) mais voilà, il palpe un peu de blé et pense que ce serait chouette d'avoir une femme, comme tout le monde. Et là, Louis va pas chercher bien loin, et PAF ! A 23 ans, il se tape la gouvernante de ses soeurs qui vivait aussi dans la même maison et qui a 10 ans de plus que lui, et là Louis se transforme en gonzo du sexe et rentre dans un délire de sickporn, avec toutes les positions les plus délirantes que vous pouvez imaginer.

Non c'est faux, en fait pour ne rien changer, cette relation est tout à fait à l'image de la vie de Louis, puisque sa nouvelle femme qui répondait au doux nom d'Emily meurt quelques mois après d'un cancer. Sur son lit de mort et en pleine agonie, Louis de son côté ne savait pas comment faire en sorte que les journées d'Emily soient moins pénibles. Il se passe alors quelque chose de complètement dingue qui restera dans les annales (oh oui, les annales) de l'Histoire de l'Art : Louis tente d'apprendre des tours au chat d'Emily pour qu'elle trouve le temps moins long et pour l'amuser.

Essayez d'imaginer la scène : vous n'avez jamais eu de chance de votre vie, vous êtes triste, personne ne vous aime vraiment, vous vous mariez avec la seule fille que vous connaissez en dehors de votre mère et de vos soeurs, et cette dernière est en train de crever lentement dans la maison où vous avez toujours vécu, pendant que vous apprenez des tours à son chat pour l'amuser.

Sans doute conscient de la dureté de cet épisode, et doté d'un sens aigu de la réalité, Louis devint à son tour complètement taré, et comme pour sortir de sa condition d'infortune, il développe une schizophrénie latente, à l'époque.

Sa femme clamse, le temps passe, il devient un peu célèbre, il voyage même un peu, la vie suit son cours, mais PAF, retour de la justice cosmique : sa mère crève aussi. Donc bon, là c'est le gros stress, Louis n'a plus rien n'a perdre, de toutes façons la vie a toujours été injuste avec lui, et il part en couilles puissance 20. Il se fait interner plusieurs fois dans plein d'hôpitaux psychiatriques, et jusqu'à son dernier souffle, il respira l'odeur de javel et de bouffe des hôpitaux, avec ses murs bleus ciels et ses patients qui sentent le caca. Pour finir l'histoire, toutes ses soeurs furent également internées, sauf la dernière qui resta dans la maison familiale à vivre avec les droits de prorpiété de son frère. Aujourd'hui, toutes ses oeuvres appartiennent au domaine public, et chacun peut les réutiliser sans avoir besoin de droits de reproduction, puisque tous les héritiers directs sont morts de folie et d'ennui, et qu'aucune de ses soeurs n'a eu d'enfant.

Ce qu'il reste de l'oeuvre de Louis Wain, ce sont les chats. Des chats qu'il s'est mis à dessiner de manière exclusive, sous tous les angles, dans des situations humaines. Son obsession dans le dessin des chats est en lien étroit avec sa femme cancéreuse, et sa misérable vie est marquée au fer rouge par ces derniers instants à lui tenir la main pendant que le chat les observaient. Toutes les images que vous avez vu dans l'article sont rangées par ordre chronologique, de l'époque où ça allait bien à l'époque où Louis était devenu fou à lier.

Vous pourrez aussi remarquer les effets de la schizophrénie violente sur Louis avec cette vidéo.

 

Dans THE INTERNET. Là t'as le permalien. Et là tu peux voir les tags.

Un com pour [ART] Louis Wain

  1. Bernard le Connard dit :

    J’encule des chats avec du beurre au sel de Guérande.

  2. Antipho dit :

    Ca a l’air d’être interessant, mais je suis en révision ==> TLDR

  3. Deeplake dit :

    C’est pas grave : repassez quand vous aurez fini vos études.

  4. Flubber dit :

    Non, c’est cool un peu de culture c’est bien. Ça change du MPSI basique. Bravo, je dormirai moins bête ce soir.

  5. Bernard le Connard dit :

    Quoi tu sais parler ?
    Retourne nous faire le jukebox, pauvre gueux.

  6. Race de Mort dit :

    Superbe article, vraiment instructif sur les effets de la schizophrénie sur un homme. Je voudrais que Yatta voit cette article et que ça lui donne des idées. Comme quoi la maladie n’empêche pas d’avoir du talent.

  7. Ohaï dit :

    Ohaï !

    🙂

  8. Faurme d'un Telligence dit :

    Vous saviez qu’un lien symbolique pouvait-être présenté comme un pointeur virtuel dans un système de fichier ? Alors BANDE !

  9. Yatta dit :

    et bim

    alors heureux ?

    • Race de Mort dit :

      Tu réponds à quelqu’un ? Des fois c’est tellement évident que je me demande si t’es vraiment malade ou si tu trolles.

  10. Faurme d'un Telligence dit :

    Image d'utilisateur

  11. Deeplake dit :

    Ah oui, et sinon je me suis intéressé à Louis Wain grâce à un groupe qui s’appelle Current93 dont le fondateur est David Tibet. Dans une de ses chansons, « The Bloodbells Chime » qui est pour moi une des plus tristes et plus belles du monde, y’a un passage : « Tommy Catkins sends his best regards » Donc j’ai cherché qui était Tommy Catkins, et je tombe sur ce site : http://www.tommycatkins.com/

    Donc en cherchant mieux : http://www.lilitu.com/catland/gallery/entrenched.shtml

    Et Current93 est un des groupes les mieux notés de Metalorgie.

    • Meduse_Geante dit :

      Si tu aimes bien ce genre d’oeuvre, renseigne toi sur l’art Brut. C’est tout ce qui concerne les productions de fou et d’enfants. Si t’as des jambes et que tu es a Paris il y a expos de temps en temps au Halles St Pierre à Paris, ou la fondation Dubuffet. Sinon il y a internet + google art project.
      C’est sympa de voir un article comme ça de temps en temps.

  12. Pörnsayte dit :

    Cool article indeed. Autant les oeuvres du début de sa carrière font poster pour chiottes chez les vieilles personnes, autant l’arrivée de sa schizophrénie latente donne des résultats chanmés. On a le droit de dire « chanmé » ici? Ou sinon faut sucer qui pour avoir le droit?

  13. Un homme avec une brindille dans la bouche dit :

    Deeplake j’dois avouer qu’j’taime pas mais qu’ton article lo, il m’a fait verser une ‘tite larme. C’est bien mon gors. Continue dans c’sens.

  14. Drap-Housse dit :

    J’adore le chat avec les fleurs sur les yeux.

    BTW merci Deepcake pour cet article.

  15. Aahasim dit :

    Merci Deeplake.

  16. bogoss dit :

    Quand vous achetez une baguette, vous la trouvez meilleure si le boulanger est moustachu ?
    Mourrez idiots.

Laisser un commentaire

C'est bon, les autres verront pas ton mail. Et les * c'est que c'est obligenculé.

Va vite sur monpremiersiteinternet.com pour plus de lol.

(J'déconne ça sert à rien)